James Sommerville est devenu le cor solo du Boston Symphony Orchestra en janvier 1998. Après avoir remporté les plus hautes distinctions aux concours de Munich et de Toulon et au Concours pour jeunes interprètes de Radio-Canada et grâce au soutien de la CBC et aux subventions généreuses du Conseil des arts du Canada et de la MacMillan Foundation, monsieur Sommerville a entrepris une carrière de soliste qui lui a attiré les éloges de la critique et du public avec tous les principaux orchestres canadiens, les orchestres radiophoniques de Bavière et de Berlin et plusieurs autres formations orchestrales en Amérique du Nord et en Europe.

Son enregistrement des Concertos pour cor de Mozart avec le CBC Vancouver Orchestra lui a mérité le prix Juno pour le meilleur enregistrement classique au Canada. Ses enregistrements de la Sérénade pour ténor, cor et cordes et de Canticle III de Britten ont été mis en nomination aux prix Juno en 1999 et 1997. Monsieur Sommerville est également membre des Boston Symphony Chamber Players, avec lesquels il participe régulièrement à des tournées mondiales, en plus d’avoir enregistré le Quintette en mi bémol pour cor et cordes, K. 407, de Mozart sous l’étiquette BSO Classics. Il a de plus enregistré de la musique de chambre pour Deutsche Grammophon, Telarc, CBC, Summit, et Marquis. Au nombre de ses collaborations antérieures, monsieur Sommerville a joué avec les orchestres symphoniques de Montréal et de Toronto, l’Orchestre de la Canadian Opera Company, l’Orchestre symphonique de la Nouvelle-Écosse, en plus d’être cor solo par intérim de l’Orchestre de chambre d’Europe. Il compte ainsi un grand nombre de participations et d’enregistrements partout au monde en tant que membre d’orchestre. On peut l’entendre fréquemment au réseau de la CBC dans diverses formations de musique de chambre, et il a, en outre, enregistré l’ensemble du répertoire pour cor pour radiodiffusion depuis vingt ans.

Comme artiste invité et membre de la faculté, monsieur Sommerville a participé à bon nombre de festivals de musique, notamment le Festival of the Sound, le Vancouver Chamber Music Festival, le Scotia Festival, le Festival du Domaine Forget, celui de Sarasota, et le Festival international des arts de Banff. Parmi ses récentes interprétations comme soliste, mentionnons la première mondiale du Winter Solstice pour cor et cordes de Christos Hatzis à Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest; la première nord-américaine du Hamburger Konzert de Ligeti avec le Boston Symphony Orchestra; le Concerto pour cor de John Williams, avec le compositeur au pupitre du BSO à Tanglewood; et, jouant sur un cor naturel (sans pistons), le Concertino de Weber, diffusé en direct sur les ondes de la National Public Radio avec la Handel & Haydn Society dirigé par Christopher Hogwood. Il jouera en concerto notamment avec l’Academy of St Martin in the Fields à Londres et l’Orchestre symphonique national du Costa Rica.

En plus de jouer du cor, monsieur Sommerville est directeur artistique de l’Orchestre philharmonique d’Hamilton, l’un des orchestres symphoniques les plus vénérables du Canada. Il est de plus actif comme chef d’orchestre, et présente une saison complète d’abonnements et de concerts éducatifs chaque année à Hamilton. Il enseigne aussi au Tanglewood Music Center, à la Longy School, et au New England Conservatory of Music. Ses participations comme soliste avec le Boston Symphony Orchestra comptent le Concerto pour cor no. 1 de Strauss (à Tanglewood en 2000), la Sérénade pour ténor, cor et cordes de Britten (janvier 2001), le Concerto pour sept instruments à vent, timbales, percussions et orchestre de cordesde Martin (octobre 2001), la première américaine du Hamburger Konzert de Ligeti (janvier et février 2002) et à Tanglewood en 2004 le Concerto pour cor de John Williams.